Trois conseils pour utiliser votre vélo électrique de nuit

Trois conseils pour utiliser votre vélo électrique de nuit

En plein été, vous trouvez peut-être qu’il fait trop chaud pour organiser vos sorties à vélo habituelles.


Si c’est le cas, vous attendez sûrement le coucher du soleil pour profiter de votre itinéraire préféré. Après tout, quoi de mieux qu’une longue promenade à vélo en soirée pour apprécier les rues calmes et le ciel étoilé lors d’une douce soirée d’août ?


Si vous pensez que la pratique du vélo de nuit est faite pour vous, voici quelques astuces pour en profiter en toute sécurité toute l’année.



1. Choisissez les bons phares.


Un gros plan du phare halo à LED haut de gamme RadRunner Plus.


Que vous rouliez de nuit, aux aurores ou par temps de brouillard, un phare avant et arrière et un feu de freinage sont indispensables. Non seulement ils éclairent les routes que vous empruntez, mais ils vous permettent d’être vu(e) des autres conducteurs.


Au moment de choisir les phares qui vous conviennent, vous devez penser que la luminosité est clé. Ce n’est cependant pas aussi simple que ça !


Certains phares disponibles sur le marché offrent un éclairage de plus de 1000 lumens (l’unité de mesure de la luminosité) mais ne sont probablement pas adaptés à votre style de conduite de vélo. Par exemple, certains phares avant de VTT offrent un éclairage de 4200 lumens, soit 6 fois plus qu’un phare de voiture. Parfaits pour parcourir les chemins forestiers de nuit, ils ne conviennent pas forcément à une conduite en ville.


Si vous misez sur des phares trop lumineux, vous risquez d’aveugler les autres conducteurs et vous mettre dans une situation délicate. Vous pourriez également avoir quelques difficultés à voir les feux de freinage et les clignotants des voitures autour de vous.


Conformément aux normes du secteur, nos vélos électriques sont dotés d’un phare avant de 200 lumens vous offrant un maximum de visibilité. Si vous manquez de confiance et recherchez un peu plus de puissance, nous proposons également un phare avant LED de qualité de 500 lumens vendu séparément ou intégré au vélo électrique de ville RadRunner Plus .



2. Équipez-vous (et votre vélo) intelligemment.


Un gros plan des autocollants de sécurité réfléchissants Rad Power Bikes.

  

En journée, vous avez l’habitude de vous faire remarquer grâce à votre vélo. D’après notre expérience, les passants vous arrêtent aussi pour vous poser un tas de questions. Mais il vous faudra bien plus que l’esthétique de votre vélo pour vous démarquer lorsque vous roulez de nuit. Cela demande quelques efforts !


Tout d’abord, optez pour des vêtements réfléchissants pour attirer l’attention des conducteurs. Une veste fluorescente ou un casque de couleur vive peuvent être de bonnes options mais une récente étude de l’Université de Clemson démontre qu’il vous serait plus utile de compléter votre tenue avec un pantalon ou un legging réfléchissant.

  

Il s’avère que les conducteurs sont plus enclins à remarquer des objets en mouvement et lorsque vous pédalez, vos jambes bougent évidemment plus que vos bras. Par conséquent, si le bas de votre corps est recouvert d’éléments réfléchissants, vous avez plus de chances de vous démarquer.


Assurez-vous que votre vélo est équipé pour vous offrir un maximum de visibilité. Gardez votre phare avant allumé, installez un phare arrière et appliquez des stickers réfléchissants de sécurité sur le cadre et le garde-boue de votre vélo.



3. Préférez la conduite défensive.

 Rouler dans le noir


Peu importe la taille et l’intensité lumineuse de vos phares, ou l’esthétique de votre veste entièrement réfléchissante, vous devez rouler comme si les autres usagers de la route ne vous voyaient pas. (Et ce conseil vaut aussi pour les sorties de jour !)


Ce n’est qu’une question de bon sens. Prenez votre temps aux intersections pour vérifier le trafic de chaque côté. Si vous empruntez une rue étroite et remarquez un phare derrière vous, envisagez de vous ranger sur le côté pour laisser cette voiture passer. Si vous écoutez généralement de la musique, oubliez votre enceinte Bluetooth pour que vous puissiez vous concentrer entièrement sur la route.


Prévoir votre itinéraire fait aussi partie de la conduite défensive. Empruntez les chemins dédiés aux cyclistes : les pistes cyclables et autres zones fréquemment utilisées par les cyclistes. Vous devez éviter de surprendre les voitures dans des endroits qui ne sont pas pensés pour les cyclistes.


N’oubliez pas que votre vision est aussi réduite le soir. Ralentissez, faites attention aux nids-de-poule et restez prudent(e) !


Inutile de sortir de votre zone de confort, surtout si vous débutez dans la pratique du vélo. Être vigilant(e) ne signifie pas que vous craignez le noir !

Subscribe and follow along.