Find our latest Brexit Updates HERE

Jamais sans mon vélo : devenir Maman Rad.

Nous avons rencontré Monika, l’une de nos expertes du service client pour la zone Europe, afin de discuter de sa vie en mode Rad quelques semaines avant l’arrivée de son bébé.

Notre expert du service client, Monika, annonce sa grossesse en février 2020, alors que les mesures de confinement sont mises en place pour lutter contre la pandémie de COVID-19. Nous l’avons rencontrée afin de discuter de sa vie en mode Rad avant qu’elle et son mari accueillent leur premier bébé.


Ils ont assidûment suivi les règles de distanciation sociale et restent optimistes face à la situation. Nous avions hâte de la revoir pour voir comment elle a géré sa grossesse pendant cette période compliquée.


Monika walking her RadRunner ebike through the park



Comment votre quotidien a-t-il évolué depuis l’apparition de la COVID-19 ?


Je suis quelqu’un d’assez actif et je sortais souvent en ville, surtout le week-end. Je suis nostalgique en pensant à l’époque où l’on pouvait profiter des festivals de gastronomie, danser tous ensemble lors d’un concert ou traîner au café du coin sans se soucier de la distanciation sociale. Mon mari et moi avons récemment emménagé à Utrecht et, mis à part quelques collègues de boulot, je ne connais pas grand monde dans cette ville. Ma famille et mes amis habitent en Pologne donc je suis habituée à ne les voir que deux fois par an. Pour ma part, la situation n’a pas vraiment changé en ce qui concerne les visites à mes proches. J’ai tendance à rester très positive, même dans les situations les plus difficiles. Pendant la pandémie, j’ai pu me familiariser avec mon quartier et découvrir de nouveaux endroits lors de mes promenades à pied ou en vélo.



Comment s’est passé le télétravail pour vous ?


J’habite à deux pas du bureau et j’appréciais beaucoup mon trajet quotidien. Ça me manque vraiment ! La route que j’empruntais s’étend le long d’un lac et traverse un joli quartier entouré de verdure. Je pouvais y admirer beaucoup d’oiseaux chaque matin et après-midi et les infrastructures sécurisées mises en place aux Pays-Bas facilitent la pratique du vélo. Ce qui me manque le plus ? Les interactions avec mes collègues. Ce n’est pas exactement la même chose par écran interposé !

What I miss the most is my team and the face-to-face interactions with my coworkers. It's something that cannot be replaced by online meetings.



Monika sitting in a forest with her RadRunner ebike



Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre travail ?


Je suis très fière de pouvoir faire partie de la famille Rad. C’est très motivant de constater que les efforts que je fournis se reflètent dans notre offre et de pouvoir tester le produit que nous proposons à nos clients. L’atmosphère qui règne dans les bureaux est unique et nous apprécions travailler tous ensemble. Nous venons tous de pays différents et nous profitons de cette diversité culturelle. Chacun des membres de l’équipe contribue à sa manière au développement de la marque.

 


Selon vous, de quelle façon l’utilisation de votre vélo électrique a-t-elle amélioré votre quotidien ?


Avant d’emménager aux Pays-Bas, je n’avais jamais utilisé de vélo pour me rendre au travail. Je pratiquais le vélo surtout pendant les week-ends ou durant mon temps libre. Maintenant, j’utilise mon RadRunner tous les jours. J’ai appris à m’habiller en fonction de la météo pour profiter pleinement de mes sorties. Et le vélo électrique est parfait pour pédaler contre le vent !


Comment pensez-vous reprendre le vélo après votre grossesse ?


Ce serait mal vu de sortir de la maternité en vélo après l’accouchement ? (Je plaisante !)

Subscribe and follow along.